Souvenirs perdus, de Samantha Bailly

Salutations.

Souvenirs perdus

 

Mon résumé :

  Nel vit sur Enfenia, une île coupée du reste du monde par le Léviathan, un monstre marin qui entoure Enfenia de son corps reptilien, et qui empêche tout voyage vers la civilisation. Les Enfenians vénèrent le Léviathan comme un dieu et chaque année, organisent une cérémonie religieuse visant à libérer le passage vers l’extérieur. Nel est la fille aînée du dirigeant de l’île, et un jour elle prendra sa place : elle a un rôle capital dans l’organisation de l’île et dans cette cérémonie.
  Syon est le fils du seul homme ayant jamais tenté de rallier le continent malgré le Léviathan. Son géniteur disparu lui a laissé pour tout héritage des allusions désagréables de ses voisins sur la similitude de leurs caractères, et un goût pour l’aventure qui fait de lui un jeune homme rebelle et enflammé.
  Mais cette année, lors de la cérémonie, une jeune fille évanouie apparaît sur la plage. Une étrangère, qu’on a encore jamais vue sur Enfenia… Vient-elle de « l’extérieur » ? Elle s’appelle Isil et est amnésique. Sa venue provoque bien des remous dans la vie ordonnée des Enfenians. Les destinées de Nel et de Syon vont s’en trouver transformées à jamais…
  Syon veut utiliser Isil pour tenter de franchir de nouveau le barrage du Léviathan, à l’instar de son père. Nel se retrouve incluse malgré elle dans leur folle épopée. Pourquoi le Lévianthan garde-t-il Enfenia des autres peuples depuis des siècles ? Quelle est la véritable identité d’Isil ?

rr

rr

Publié aux éditions Syros. Tome 1 = 329 pages. Tome 2 = 293 pages. Tome 3 = 258 pages. Tous sont de format moyen.

Coût : 16,90 € le livre.

rr

rr

Comment j’ai découvert Souvenirs perdus :

  J’ai rencontré Samantha Bailly lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en 2014. La superbe couverture d’Etrangère a tout de suite attiré mon oeil, et j’ai craqué en apprenant que l’auteure serait en dédicace : quelle belle découverte ce fut là ! Samantha Bailly est une jeune auteure très douée qui parvient à vivre de sa plume. Et ses oeuvres ne me déçoivent jamais…

rr

rr

Mon verdict :

Les trois tomes de la série s’intitulent Etrangère, Cendres, et Pluie.
  Souvenirs perdus est une histoire de fantasy au bel univers, très frais, avec des cultures et des codes traditionnels qui ont le mérite d’être originaux. L’auteure les a créés avec soin et autonomie : c’est un monde à part, sans influences classiques comme par exemple les codes de la fantasy tels que des races humanoïdes ou des terres dirigées par des rois, etc… qu’on retrouve la plupart du temps.
  Avec du recul et de l’objectivité, je me demande ce qui me charma avec tant de force : cela reste une saga de fantasy, et comme je suis blasée du genre j’aurais pensé qu’il m’en faudrait plus pour susciter chez moi un tel engouement. Pourtant j’ai énormément apprécié cette série, car  elle reste dans les barrières classiques de la fantasy du point de vue de l’intrigue tout en explorant de nouveaux terrains mythologiques… Je me suis arraché les cheveux pour découvrir l’identité d’Isil. Le fin mot de l’histoire est inattendu ! L’amnésie d’Isil intrigue, d’autant plus que rapidement on découvre – sans trop spoiler ! – d’inquiétants éléments de son mystérieux passé. La question s’impose : dans quel camp est-elle réellement ? Samantha Bailly n’est pas tombée dans le plan classique du manichéisme entre ses protagonistes, elle fait même le contraire, et ça, c’est original, tout ce que j’aime dans la fantasy.
  Une géographie, une faune et une organisation sociale réfléchies et cohérentes, dans lesquelles on s’immerge facilement, simples à comprendre tout en restant attractives et instructives : toujours que des bons points pour Souvenirs perdus.
Présence ici d’un gpetit triangle amoureux : mais cette fois-ci, pas de combat de coq pour le coeur d’une dame, sinon deux demoiselles qui sont amoureuses du même garçon.  C’est un détail assez secondaire dans l’histoire, un petit bonus sentimental dans l’intrigue (sinon mon bilan aurait été moins positif, les triangles amoureux et moi…), l’auteure a bien géré ses différentes thématiques. Aussi je l’approuve ; il ne parasite pas l’intrigue comme dans d’autres ouvrages (Le Livre de Saskia par exemple).
 
//moment fangirl// 
Et… Eroth. Mes aïeux, EROTH.
  Explications. J’ai eu un ENORME coup de coeur pour Eroth, l’un des protagonistes. Dès son apparition, j’ai senti la passion poindre ; ça me prend des fois, je tombe complètement amoureuse d’un personnage au gré de mes lectures. C’est rare mais intense !
  Eroth a une psyché complexe, avec un charisme de fou ! Tout en lui, son design, son intrigue personnelle, sa mentalité, TOUT m’a vraiment impressionnée. Au point d’envoyer un message passionné à Samantha Bailly pour savoir comment se prononce son nom : ça s’écrit « Eroth » mais ça se prononce « Eros », comme le dieu de l’amour, info vérifiée. Quelle frayeur j’ai dû lui faire avec mon message plein de fougue…
Et si vous ne l’aimez pas, euh… Soyons francs QUI pourrait ne pas aimer Eroth…?

rr

rr

Ma note :

 

Points forts :

Univers de fantasy soigné
Personnages développés
Intrigue bien ficelée

 

Points faibles :

Triangle amoureux redondant et prévisible

 

ShishiShishi heureux. Coup de coeur modéré, très bon moment de lecture mais pas assez emballée pour le retenir sur le très long terme.

 

 

rr

CQFD :

  De la fantasy plaisante et rafraîchissante, facile à suivre, qui nous fait voyager… J’approuve et encourage.
Souvenirs perdus, de Samantha BaillySamantha  Bailly au SLPJ 2015 !

rr

Bonus :

Le site de Samantha Bailly est accessible ici.
Ma chronique sur Nos âmes jumelles, du même auteur…

rr

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s