U4 – Yannis, de Florence Hinckel

 

U4 - Yannis, de Florence Hinckel

 

Mon résumé :

  Le virus U4 (Utrecht – 4ème génération) sévit depuis dix jours désormais. Nausées, fièvres, saignées mortelles. Quand on contracte U4, on en meurt en quarante heures. Seuls les jeunes de 15 à 18 ans, pour la plupart, mystérieusement épargnés par l’épidémie.
  90% de la population mondiale a déjà été décimée. L’électricité est aléatoire, Internet et l’eau courante se sont coupés faute d’entretien. Les grandes villes se sont transformées en immenses charniers, en cités-fantômes parcourues par de rares survivants ? La déchéance planétaire.
  Juste avant qu’Internet ne lâche définitivement, un message a été envoyé à tous les joueurs Experts du jeu en ligne « WOT », « Warriors of Time ». L’expéditeur en est Khronos, l’administrateur du site. Il appelle tous ses Experts à un grand rassemblement le 24 décembre, « sous la plus vieille horloge de Paris », dans le but sibyllin de « remonter le temps » pour échapper à U4. Partout en France lesdits joueurs se préparent donc à rencontrer, pour la première fois, le mystérieux Khronos.
  Yannis Cefaï vit à Marseille – vivait, avant la catstrophe U4. Son père, sa mère et sa petite sœur ont péri suite aux ravages de l’épidémie. Il est demeuré cloîtré chez lui plusieurs jours, abruti d’horreur et de douleur, dans le noir dans sa chambre, avec son fidèle chien Happy.
  Ce n’est qu’une fois à peu près remis du choc qu’il s’aventure à l’extérieur, à la découverte du nouveau monde bâti par le malheur.
  Yannis est hanté. Les fantômes de sa famille et de ses amis disparus le tourmentent et le supplient : il faut qu’il aille au rendez-vous de Khronos… Qu’il remonte le temps pour leur rendre leur vie détruite…
  C’est fort de ce devoir que Yanis décide de traverser la France pour rallier la capitale – en passant par Lyon… D’autres adolescents croiseront sa route et l’accompagneront dans son périple. Parmi eux, Stéphane, une jeune fille taciturne aux cheveux et aux yeux gris…

 

Publié aux éditions Syros et Nathan – partenariat exceptionnel. Gros format. 401 pages.

Coût : 16,90 €.

 

Présentons mieux U4 !

 

U4 - Yannis, de Florence Hinckel

 

  U4 est une collection composée de quatre ouvrages : Stéphane, Yannis, Koridwen et Jules, écrits respectivement par Vincent Villeminot, Florence Hinckel, Yves Grevet et Carole Trébor. On y suit quatre jeunes, rescapés de l’épidémie, dont les parcours divergent certes pais qui poursuivent un même but, et dont les existences se mêleront à Paris.
  Les auteurs s’étaient lancé ce défi : leurs héros devaient se retrouver en duo, puis tous ensemble, au cours de leurs aventures. Ce qui impose bien sûr de se mettre d’accord sur les actions et les dialogues, qui seront écrits de deux voire de quatre points de vue différents… Pour cela ils ont passé une semaine dans une maison d’écrivains, ont échangé plus de 2 500 mails et SMS… Et il est sidérant, au cours de la lecture, de constater à quel point les vies des personnages s’entremêlent. J’ai désormais hâte de découvrir Stéphane sous la plume des autres écrivains. C’est là que réside l’un des principaux intérêts de ce travail à quatre : chacun s’est un peu approprié les personnages des autres, le temps de l’écriture, et cette donnée apporte à la lecture de chacun, selon l’ordre dans lequel on découvre U4. Chaque ouvrage fait écho aux autres.

 

Mon verdict :

  Après cette approche globale, je vais parler plus en détails d’U4 – Yannis.
  Pour sûr, le caractère de Yannis est radicalement différent de celui de Stéphane ! Quand Stéphane est antipathique et terre-à-terre, Yannis est un gentil rêveur. Pourtant, selon le schéma typique de U4, c’est avec Stéphane qu’il se retrouve en duo. Il la rencontre à Lyon, et ensemble ils vont jusqu’à Paris, avec deux autres adolescents – moins importants néanmoins. Comme pour U4 – Stéphane, ma partie du livre préférée fut au début, celle où le héros progresse en solo avant de croiser l’un des autres « ados U4 » ; même si dans le cas présent Stéphane est restée très peu de temps toute seule, avant d’aller dans un R-Point.
  La partie dans Paris m’a bien plus aussi, mais je dois dire que la fin commune à Stéphane et Yannis ne m’a pas trop satisfaite. Sans vous spoiler, je l’ai trouvée trop éloignée de l’intrigue de base ; pour ça j’ai fort hâte de lire Koridwen et Jules…
  Florence Hinckel a une plume très impulsive et poétique : le point de vue interne de Yannis est intense, avec des phrases longues qu’on dirait instinctives. Par moments c’est même presque un fil de pensées. Il n’y a qu’à voir les passages où ses « fantômes » apparaissent : à travers ses yeux, ils sont totalement intégrés à la réalité. On ne les considère même pas comme un phénomène paranormal. On ne sait pas vraiment si ces fantômes existent réellement ou seulement dans la tête de Yannis.
  Yannis et Stéphane, bien qu’évoluant en paire (c’est surtout pour ça que je les compare tant), s’isolent parfois momentanément, et alors une partie de l’intrigue nous est occultée. Par exemple, j’ignorais complètement comment Yannis et François avaient rencontré Elissa, étant donné que Stéphane n’était pas avec eux au moment-clé. Tout comme Yannis ignore tout, pendant une bonne partie du livre, du lourd secret de la famille de Stéphane… Les récits se complètent à merveille, avec habileté, complexité et efficacité : je peux le confirmer maintenant que j’ai lu au moins deux des U4.
  Mais il y a une chose que je maintiens ; autant dans Yannis que dans Stéphane, je n’aime pas le personnage de Marco. Je l’exècre même. Son caractère me déplaît au plus haut point : il me semble violent et possessif, une horreur !

 

 

Mes notes :

Le titre : 1/2
La mise en page : 2/3
Le langage : 3/4
La nature : 2/2
Le thème : 3/3
Le genre : 2/2
L’intrigue : 3/5
Les personnages : 3/3
Le style littéraire : 2/3
Le plaisir de la lecture : 3/3
Total : 24/30.
//petit rappel : à mon sens, ce n’est pas vraiment le total des points qui compte, mais plutôt les notes par catégorie : il est plus intéressant et instructif de noter à quel endroit le livre a perdu des points, et pourquoi.//

 

 

CQFD :

Au final, j’ai quand même préféré Stéphane à Yannis. A cause des caractères très différents des personnages de l’écriture de Vincent Villeminot peut-être, dont j’étais déjà friande, alors que je découvre seulement Florence Hinckel… Toujours est-il que U4 – Yannis reste un excellent roman.
  Je suis parvenue à la moitié de l’aventure U4. Me restent à lire Koridwen et Jules

 

EDIT : Je me permets, maintenant que j’ai lu les quatre romans, de faire un petit classement avec mes préférés.

Nul autre U4 n’a réussi à enlever Stéphane de la première place de mon podium personnel, place que je prévoyais pour lui dès le début de ma lecture.

Koridwen arrive en deuxième, pour sa fin principalement.

Jules en troisième, même si je pensais qu’il serait une place plus haut.

…Et Yannis en bon dernier. Pas parce que je ne l’ai pas aimé, mais plutôt parce que j’ai préféré les autres… Les U4 sont tous géniaux, alors on valorise les meilleurs au lieu de descendre les moins bons !

 

Bonus :

Ici, je parle de Stéphane
Ici, je parle de Jules
Ici, je parle de Koridwen

 

U4 - Yannis, de Florence HinckelFlorence Hinckel au SLPJ 2015 !

 

U4 - Yannis, de Florence HinckelLa cerise sur le gâteau… Tous les auteurs d’U4 au SLPJ 2015, posant avec Shishi ! Je peux mourir en paix.

 

 

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s