Marie Pavlenko

 

Marie Pavlenko

 

Bonjour les amis !

  Aujourd’hui, un petit article sur une fort charmante auteure, de magie et d’humour passionnée ; à la fois sérieuse et survoltée, bienheureuse et impliquée, je parle bien sûr de Marie Pavlenko !

 

 

 

Une rapide biographie :

  Marie Pavlenko est née à Lille en 1974. La fantasy la happe dès ses dix ans. Elle dit être influencée par J.R.R. Tolkien, Charlaine Harris, Ursula K. Le Guin ou encore Christopher Paolini.
  Elle le sent, la fantasy c’est son truc… Pourtant, elle se dirige plutôt vers un D.E.A. de lettres, et après être passée par l’ESJ (Ecole Supérieure de Journalisme) de Lille, elle se fait journaliste.
  Il faut croire qu’elle s’est vite lassée de la technique d’écrit journalistique (qui je le rappelle est assez stricte) pour après douze ans de ce travail revenir à son premier coup de cœur et commencer l’écriture de romans.

 

 

Et elle écrit avec succès ! Voici sa bibliographie :

 

  – La trilogie Le Livre de Saskia, parue d’abord chez Scrinéo en 2011, puis reprise en poche chez Pocket Jeunesse.
 – Les Envahissants, édité chez Livre de Poche en 2011, une BD écrite par Marie Pavlenko et dessinée par Marie Voyelle.
  – La Fille-Sortilège, paru en 2013 aux éditions Le Pré aux Clercs.
 – We are family, une BD parue chez Delcourt en 2013 ; Marie fit le scénario et la madrilène Teresa Valero fit le dessin.
 – Plus récemment a débuté la série Marjane, dont le tome 1 est sorti en mars dernier. Le 2 ne devrait pas tarder.
 – Et puis, mon petit préféré de Marie, La Mort est une femme comme les autres, publié chez Pygmalion en 2015 c’est d’ailleurs l’un de mes coups de cœur absolus !

 

 

J’ai rencontré Marie à plusieurs reprises, elle est super sympa et a l’humour facile. Toujours à l’écoute de ses fans et en train de délirer avec eux, une personne en or.
 
Y a pas à dire, Marie, elle est chouette. Je n’ai pas tari d’éloges sur elle. Une preuve supplémentaire, ça vous dit ? Elle a accepté de répondre à quelques questions autour d’elle et de ses œuvres ! Je vous laisse les découvrir…

 

 

Bonjour Marie ! Présentez-vous donc à nos amis lecteurs…  

Bonjour, ami lecteur ! Je suis romancière, j’écris surtout ce que l’on appelle du YA (donc Young Adult ou Jeune Adulte), je suis fan de littérature de l’imaginaire et de littérature jeunesse, j’aime les univers complexes et originaux, l’humour, la noirceur et la beauté de l’âme humaine, je m’efforce de réinventer des mythologies, de détourner ou de contourner les clichés. 
Je bois trop de thé, de café, et je mange trop de chocolat. Noir.  

 

 

Votre dernier roman, La Mort est une femme comme les autres, est votre premier livre publié en littérature adulte. Pourquoi vous êtes-vous essayée à la littérature « générale » ? Appréhendiez-vous cette sortie, les retours des lecteurs ?

J’appréhende chaque sortie. ^^ 
Et les retours de lecteurs comptent toujours beaucoup pour moi, quel que soit le livre ou le « public ». Je dis toujours qu’un livre qui n’est pas lu est un livre mort. Un lecteur est indispensable à la vie d’un livre. Et donc à la mienne 🙂 
Je passe beaucoup de temps à écrire (entre 9 mois et un an pour chaque roman), je travaille vite mais je réécris beaucoup, et je ne fais que ça. Je suis donc très sensible sur le sujet… 
C’est le personnage principal qui a déterminé le reste, en réalité : dans mon esprit, Emm devait être lue par des adultes. Je sais pertinemment qu’en réalité, de nombreux lecteurs de YA ont lu ce livre, et qu’ils l’apprécient même s’ils ne sont pas majeurs, ce dont je me réjouis. Mais j’avais envie de ne me mettre aucune barrière, notamment au niveau du vocabulaire, du burlesque, de l’absurde, de tout. L’adulte s’est imposé assez naturellement. 

 

 

Question simple. Pourquoi Emm s’appelle-t-elle Emm ?  

La solution est à la fin du livre. PAS DE SPOILER ! 🙂  

 

 

La couverture de La Mort est une femme comme les autres est très belle. Qu’en avez-vous pensé la première fois que vous l’avez vue ? Avez-vous eu votre mot à dire pour la choisir ?  

Oui, j’ai pu travailler avec la directrice éditoriale, Florence Lottin, et c’était très chouette. J’ai demandé des changements et ils ont été faits, je me suis sentie écoutée. Mais très honnêtement, dès la première version, l’esprit général y était et j’ai accroché.   

 

 

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?  

Je me suis lancée dans deux projets très différents dont je ne peux pas parler pour l’instant, mais je peux dire (non, révéler !) que l’un d’eux n’est pas de l’imaginaire ! Tatataaaaaaa ! Pour le reste, mystère et boule de gomme. 

 

 

 

Mystère mystère, que nous prépare-t-elle si secrètement, Dame Marie ? J’ai hâte d’en savoir plus et j’imagine que vous aussi…

 

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s