Instinct, de Vincent Villeminot

 

Instinct, de Vincent Villeminot

 

 

Mon résumé :

  Timothy Blackhills est un adolescent fan d’archéologie ; il projette de former avec Ben, son frère aîné, un duo de chercheurs connus dans le monde entier.
  Mais lors d’un trajet en voiture dans la montagne, tout bascule…
  Lui, son frère et leurs parents ont un accident. Tim, qui s’était endormi pendant le trajet, se réveille dans leur voiture dévastée. Tous les membres de sa famille sont décédés. Il sort du véhicule avant qu’il ne s’enflamme, s’enfuit dans la forêt.
  Pourquoi l’odorat de Tim s’emble-t-il si développé depuis son réveil ? Pourquoi court-il à quatre pattes, et pourquoi les gentils routiers qui se sont arrêtés au bord de la route pour leur venir en aide ont-ils détalé à son approche ?
  Une longue course entre les arbres, le meurtre d’un daim, puis l’inconscience, enfin. Quand Tim revient à lu, il est dans une chambre d’hôpital. Un psychiatre de renommée mondiale est venu d’Europe spécialement pour l’examiner : les souvenirs de Tim sont troublants et illogiques, l’ours qu’il voit confusément dans ses réminiscences de l’accident n’a pas été retrouvé par la police… Schizophrénie, affabulations ? C’est ce que le professeur McIntire, spécialiste des black-out, est censé diagnostiquer. Mais l’homme de science n’est pas du tout comme Tim l’avait imaginé, et il propose à l’adolescent orphelin de venir vivre en Europe, dans le centre de soin que McIntire dirige. Un institut particulier, dans lequel séjournent des hommes et des femmes souffrant tous du même mal : la lycanthropie clinique. Dans certains contextes, ou quand des conditions bien précises sont réunies, ils se transforment malgré eux en animaux…

 

 

 

Publié en grand format aux éditions Nathan, puis en format poche aux éditions Pocket Jeunesse. Tome 1 en petit format = 473 pages.

Coût : 6,80 €.

 

 

 

Mon verdict :

Instinct est une trilogie de genre fantastique et un peu policier. Je n’en ai lu que le tome 1 mais je ne compte pas m’arrêter là ! Le début du livre, où Tim reste à l’hôpital, est peut-être un peu en longueur, mais nécessaire à l’histoire pour montrer la confusion de Tim face aux événements, et nous permettre de mieux rentrer dans l’intrigue après la première scène, violente et rapide.
  Chaque personnage a sa profondeur et son passé propre ; ils ne sortent pas de nulle part juste pour intervenir un instant dans l’histoire, ils ont leurs mystères, leurs zones d’ombre, qui font partie intégrante de l’intrigue et la serviront à tour de rôle. Le quotidien de la vie au centre, plutôt calme, alterne avec des scènes d’action vives et prenantes, qui contrebalancent les passages tranquilles.
  Shariff est mon personnage préféré, et il faut dire qu’il n’a pas hérité d’un animal facile à vivre ! J’adore son caractère et sa façon de parler, ses citations bien placées. C’est lui qui apporte la touche d’humour au roman.
  J’ai apprécié Flora pour son animal, ses « loisirs » et son intrigue personnelle. Moins pour l’histoire d’amour qui s’esquisse, mais Tim, Shariff et elle forment un trio merveilleux, complémentaire, que j’ai hâte de retrouver dans les prochains tomes.
  Le dénouement du tome 1 est un vrai bijou d’action et de suspense. Il est plein de rebondissements, de retournements de situation. On tremble avec les héros, on se sent soulagé quand la situation s’améliore, puis on a peur quand elle se corse de nouveau…
  Il est pour l’instant un peu difficile de bien cerner les méchants – car méchants il y a, bien entendu. Je ne révélerais évidemment pas la situation finale du livre 1, mais je pense qu’il y a une surprise, un mystère systématique quand on commence le 2. Retrouvera-t-on les ennemis du tome 1, ou de nouveaux antagonistes ? Quoi qu’il arrive, on sera surpris. C’est un bon calcul.
  Je pressens que le premier tome n’est qu’une introduction, une espèce de présentation des personnages et des lieux d’action. J’espère qu’il y aura encore plus de passages actifs dans les deux livres restants, car dans ce premier ouvrage, il y a beaucoup de chapitres où les protagonistes ne font que s’apprivoiser, découvrir les secrets les uns des autres.

 

 

 

Mes notes :

Le titre : 2/2
La mise en page : 2/3
Le langage : 3/4
La nature : 1/2
Le thème : 3/3
Le genre : 2/2
L’intrigue : 5/5
Les personnages : 3/3
Le style littéraire : 2/3
Le plaisir de la lecture : 2/3
 
Total : 25/30.
//petit rappel : à mon sens, ce n’est pas vraiment le total des points qui compte, mais plutôt les notes par catégorie : il est plus intéressant et instructif de noter à quel endroit le livre a perdu des points, et pourquoi.//

 

 

 

CQFD :

  Vincent Villeminot est aussi l’auteur du génialissime diptyque Réseau(x), mais c’est par Instinct qu’il s’est fait connaître. Je vous recommande grandement Réseau(x), qui s’inscrit plus dans un genre policier. C’est avec ce diptyque que j’ai découvert l’auteur.
Et c’est aussi lui qui a écrit l’un des U4… Une valeur sûre, je vous dis.

 

 

 

Amitiés

Shishi et Chinmoku.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s