Les âmes vagabondes, de Stephenie Meyer

 

 

Banque d'images 1

 

Salutations.

 

Non, vous ne rêvez pas, je vais bel et bien lire un roman de Stephenie Meyer, et en plus, je vais faire une chronique dessus. J’ai une motivation simple et efficace : il s’agit d’une Lecture Commune que je réalise avec Nituti, du blog Nituti, drôle de petit bidule. Comme Les âmes vagabondes se trouvait dans nos PAL respectives, et que nous n’avions ni l’une ni l’autre envie de le lire, Nituti m’a contactée pour me proposer une LC. Et c’est sûr que ça motive !

 

Je rappelle la façon dont j’organise mes LC (avec l’accord de mon binôme bien sûr) : nous faisons des pauses tous les 10 chapitres et donnons notre ressenti sur cet article. Ainsi, vous pourrez suivre notre LC en direct. Une fois la LC terminée, j’écris une chronique en complément selon mon format habituel.

 

Cette LC a été annulée en cours de route, d’un commun accord entre Nituti et moi. Les âmes vagabondes nous sortait par les oreilles, on n’en pouvait plus. Comme elle a beaucoup de livres à lire et qu’elle avançait vraiment à reculons dans celui-ci, Nituti a préféré l’arrêter et ainsi écourter ses souffrances. Personnellement, je vais le terminer uniquement par fierté, et parce que je déteste ne pas terminer un roman, mais c’est limite à contrecoeur… Les âmes vagabondes ont gagné la bataille, mais pas la guerre. Tu ne vaincras pas dans nos coeurs, Stephenie Meyer !

 

 

Mon résumé :

Depuis près de cinq ans, la Terre s’est radicalement transformée : une espèce extraterrestre, les « âmes », ont pris le contrôle de nos sociétés. Il s’agit d’une forme de vie parasite qui, en se connectant au système nerveux de son hôte, prend le contrôle de son corps et annihile sa conscience. Les âmes ont une société très évoluée, et ils voyagent dans l’espace pour conquérir et parasiter différentes planètes. La Terre est leur dernière découverte et elles comptent bien débusquer jusqu’au dernier humain encore libre de leur contrôle…
L’âme Vagabonde a vécu dans sept mondes différents. La voici arrivée sur Terre, dans un nouveau corps, pour commencer une nouvelle vie, sa huitième ! Mais cette vie-là va lui réserver davantage de surprises que les précédentes. Son hôte, une humaine de vingt ans appelée Melanie, parvient à lutter contre elle pour le contrôle de son corps, et à la sensibiliser au destin tragique des humains asservis…

 

 

 

Il y a eu plusieurs éditions. La mienne a été éditée au Livre de Poche en 2013. Petit format, 829 pages !

Coût : 8,60 €.

 

 

 Nos ressentis sur la lecture, à Nituti et moi…

 

Arrivées au chapitre 10 :

 

Nituti : On entre dans le roman directement dans l’action. J’ai beaucoup de mal à m’attacher aux personnages, de plus, je ne comprends pas toujours leurs émotions ou agissements. Les 100 premières pages ont été difficile à lire, ce fut très fastidieux pour ma part. J’ai voulu arrêter plus d’une fois, mais grâce à cette lecture commune et à tes encouragements je continue. De plus, il semblerait que les  choses commencent enfin à bouger dans les chapitres 10 et 11…

 

Chinmoku : Je dois dire que le concept des âmes m’a agréablement surprise. Néanmoins, pour l’instant, cette idée originale est desservie par une écriture fade et très mauvaise : des verbes faibles partout, des formules stéréotypées, et une narration lente, mais lente, ennuyeuse au possible… L’histoire va sous peu connaître son tout premier rebondissement, je crois. Il était temps.

 

 

Arrivées au chapitre 20 :

 

Nituti : Je trouve que l’action commence enfin à accélérer, ce qui est une bonne chose car avant les deux cents premières pages je m’ennuyais fermement. Je ne m’attache pas vraiment au personnage de Vagabonde, cependant j’aime beaucoup celui de Jeb ! Il est plein de gentillesse et de surprise.
 
Chinmoku : Tu parles qu’il y a eu de l’action… Pendant les chapitres 10 à 13, et après tout retombe. Et c’est parti pour la séquence émotions ! Et cette séquence-là, elle est très longue… Je suis encore dedans. Si tout le roman n’est qu’une succession de scènes plates avec une action toutes les 100 pages, je vais vite me lasser !

 

 

Arrivées au chapitre 30 :

 

Nituti : Je trouve que c’est très mal écrit… Il y a un côté répétitif et trop facile dans les dialogues et les descriptions.

 

Chinmoku : Il n’y a pas eu d’évolution globale de l’histoire dans les dix derniers chapitres. Je maintiens mon avis du chapitre 20. Damn que c’est long, on s’ennuie… Avec une meilleure plume et une meilleure façon de gérer les enjeux psychologiques, le roman aurait pu être tellement plus attractif…

 

//Fin de la LC pour cause de saturation cérébrale//

 

 

Mon verdict :

  J’ai lu Les âmes vagabondes jusqu’à la fin, mais cela m’a coûté. J’en avais marre. Mon avis général transparaît d’ores et déjà dans mes ressentis ci-dessus : un concept intéressant, mais gâché par l’écriture de l’auteure que je trouve terriblement pauvre : des périphrases qui font grincer des dents, des incohérences, des petits délires avec ses personnages que j’imaginais avec les miens quand j’avais douze ans, et qui sont évidemment tout sauf spontanés et crédibles. Bref.
  L’idée est bonne, la nature des âmes est très bien abordée et les autres mondes présents dans l’univers sont dépeints de manière à donner un bel aperçu de leur complexité. Le manichéisme de l’invasion alien classique est retourné avec un narrateur extraterrestre et son point de vue, les dilemmes auxquels il est soumis. Dommage que le triangle amoureux m’ait gâché la lecture, que les deux garçons en question soient aussi peu crédibles avec leurs réactions bourrées d’hormones mâles, leurs accolades viriles dans tous les sens et leur amour aussi brûlant que mal exprimé pour l’héroïne. On passe du caractère de tsundere à des réactions violentes dans le seul but d’empêcher qu’on touche un seul cheveu de celle qu’ils aiment, bonjour crédibilité, au revoir. Personnellement, j’avais envie d’en prendre un pour taper sur l’autre, et de dire à Mélanie/Vagabonde d’aller voir ailleurs s’il n’y avait pas un meilleur cru.
  Le roman est presque entièrement composé de scènes plates et sans action physique : l’intrigue est plus psychologique. Encore une fois, le cadre est bien trouvé, le parcours de Vagabonde au milieu de tous ces humains sceptiques la concernant est original, mais le style de l’auteur discrédite le tableau. Les passages subtils et les messages implicites, elle les saute tous, ou les expose trop ouvertement histoire que tous ses lecteurs pigent le message, et le roman perd beaucoup en sensibilité, en délicatesse. C’est fort dommage. Je ne me souviens plus dans les détails de ma lecture du tome 1 de Twilight (oui, j’ai lu Twilight… mais on ne m’y reprendra plus !), mais je serais prête à parier qu’on y retrouverait semblables défauts. Ces histoires plaisent au plus grand nombre, même aux lecteurs peu assidus, et cela doit venir en partie de la facilité d’accès à l’histoire, au style. Evidemment, pour moi qui suis pointilleuse et qui crache plus ou moins fort sur tout ce qui cause à la fois triangle amoureux et Etats-Unis (par expérience hein, et je ne suis pas totalement fermée non plus), la magie n’a pas opéré…
  Stephenie Meyer, toi et moi, c’est fini. Et j’ai fait l’effort de te lire pour pouvoir dire que je ne t’aime pas avec logique, note. Mais je ne risque pas de renouveler l’expérience, là, je suis désormais convaincue que ta plume n’est pas faite pour moi…

 

 

Mes notes :

Le titre : 2/2
La mise en page : 1/3
Le langage : 1/4
La nature : 1/2
Le thème : 2/3
Le genre : 2/2
L’intrigue : 3/5
Les personnages : 2/3
Le style littéraire : 1/3
Le plaisir de la lecture : 2/3
 
Total : 17/30. La moyenne, de justesse…
//petit rappel : à mon sens, ce n’est pas vraiment le total qui compte, mais plutôt les notes par catégorie : il est plus intéressant et instructif de noter à quel endroit le livre a perdu des points, et pourquoi.//

 

 

CQFD :

  Je trouve que la plume de Stephenie Meyer dénature ses idées. Je n’arrive pas à accrocher à ses livres. Au risque et au plaisir de me répéter, ça non, on ne m’y reprendra plus…

 

 

Bonus :

Quelques explications sur mon système de notation pour les romans

 

 

 

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

Publicités

3 commentaires sur “Les âmes vagabondes, de Stephenie Meyer

  1. Re me revoila !!
    Respect… Moi au départ si j’avais vu Twilight ( le film) c’est par mauvaise blague de mes amis. En effet je venais de finir un manga pas trop mal Jojo biza adventures(qui en dehors du sexisme super chiant était pas trop mal) et l’antagoniste était pile poile comme il le fallait. Il s’apellai Dio et était devenu comme un vampire et sans être une fan girl de lui j’adorais le détester et c’était cool. Donc comme j’étais à cette époque dans ma période « fais moi peur » et que mes amis m’ont dit dans Twilight il y a des vampires j’ai foncé en pensant voir un truc d’horreur , un truc psychologique… Beenn noooon surprise. Après ça j’ai voulu me tirer une balle….. Au secours comment ce truc a pu avoir un succès??? 😦
    Alors forcément les ames vagabondes…. Horrible…. J’ai commencé à le lire àla biblio juste pour voir à quel point l’auteur se poutrait… Puis j’ai arrêté aussitôt!
    Mes respects d’avoir lu un livre aussi con que celui-là. On voit bien que c’est Stephenie Meyer elle ne s’interresse qu’à des choses sans intérêts et fait dégager les choses interressantes…
    En plus vous argumentez bien, et vous ne vous contentez pas de dire que c’est seulement nul il y a des raisons
    Allez bye!! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Jojo biza aventures le nom m’est un peu familier, j’irai voir ce que c’est à l’occasion 😀 Oui j’ai galéré pour les lire, ces âmes vagabondes… Bon après y a des gens qui aiment, et encore je peux un peu comprendre pourquoi par rapport à certains aspects de l’histoire… Mais ça reste pour un public assez restreint^^

      J'aime

      • Tu peux regarder jojo bizar adventures il est plutot bon voir même excellent parfois mais il faut avoir des nerfs solides car parfois il y a des scènes déconseillées au moins de seize ans. Et une PUTAIN d’incohérence historique entre Mary Stuart et Elizabeth Tudor mais je te spoilerai pas et ce n’ai que dans un seul épisode on les voit pas en réalité elles sont justes. Mais bon c’est juste que je suis passionée d’histoire donc bon ce genre d’incohérence ca me rend hors de moi
        C’est vrai que je peux comprendre et si je suis aussi dure avec Twilight c’est parce que je me le suis tapé à cause de la farce de mes amies ^^ . Mais bon chacun ses gouts chacun ses choix…. La diversité des gouts des gens fait la richesse du monde

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s