Tag : Qui a peur du grand méchant livre ?

 

Salutations.

La blogueuse Lyne, du blog Lyne Obsessions, m’a nominée pour le tag « Qui a peur du grand méchant livre ? ». D’où sort-il ce tag ? Je ne savais rien de son existence. Si vous voulez découvrir la version de Lyne, par ici les enfants…

 

Qui a peur du grand méchant livre ?

 

  Pour ce tag particulier (je me suis habituée aux formules classiques de Pocket Jeunesse, moi !) je vais devoir vous citer :

5 gros romans (disons, plus de 450 pages) que j’ai peur de commencer à lire

5 petits romans (disons, moins de 200 pages) que j’ai beaucoup appréciés

 

 

Commençons.

Je m’inspire de ma PAL pour citer les pavés qui m’effraient. Les titres que j’ai choisis sont :

  – Docteur Sleep, de Stephen King, qui a 584 pages dans son édition (gros format) chez Albin Michel. J’ai lu Shining il y a un an, mais je ne trouve jamais le temps de me lancer dans Docteur Sleep

Méchant livre

 

  – Le tome 1 de Dôme, également de Stephen King, que j’ai dans une édition de 2011 (gros format), aussi chez Albin Michel.

Méchant livre

 

 –  Je triche un peu en citant Les âmes vagabondes, de Stephenie Meyer (829 pages, format poche), que je suis en train de lire. Celui-là, j’ai longtemps eu peur de le commencer, et maintenant j’ai peur de le finir, non pas parce que je l’apprécie, mais plutôt parce que je reste complètement imperméable à l’histoire et à l’écriture… (c’est drôle, Lyne l’a aussi dans sa liste !)

Banque d'images 1

 

  – Le tome 2 de la série des messagers des vents, de Clélie Avit (480 pages, gros format). Pour ceux qui s’en souviennent, j’ai détesté le premier tome. Et si jamais j’étais un jour confrontée à la lecture du tome 2, pas de doute, l’effort serait rude…

 

 

  – Et enfin, Deux ans de vacances, de Jules Verne (format poche, 493 pages). Oui, j’ai peur de lire du Jules Verne ! J’ai commencé ce roman quand j’avais dix ans, mais je n’ai pas du tout adhéré et je l’ai abandonné. Pour cela, j’appréhende un peu de me replonger dedans.

Méchant livre

 

 

Et maintenant, les romans courts…

  J’étais persuadée que je devrai citer des nouvelles dans le lot, mais finalement j’ai trouvé suffisamment de romans courts dans mes étagères pour mener ce tag à bien et sans tricherie. ( y a juste un apologue, mais bon, ça passe…)

 

  – A comme Association, de Pierre Bottero et Erik L’Homme ; je parle ici des deux premiers tomes (format moyen, respectivement 154 et 187 pages). De petits bijoux, mais quoi d’étonnant pour un mix de pareils auteurs ?

Gentil livre

 

  – High Line, de Charlotte Erlih (96 pages, format poche), aux éditions Actes Sud Junior. Un petit roman qui se lit d’une traite, intense. Un vrai plaisir.

 

 

  – La Reine des lectrices, d’Alan Bennett, aux éditions Denoël (format poche, 122 pages). Très drôle et léger, le roman nous interroge : et si la reine d’Angleterre devenait passionnée de lecture, quelles en seraient les répercussions sur son travail ?

Gentil livre

 

  – Matin brun, de Franck Pavloff, premièrement publié aux éditions Cheyne (format poche, 11 pages). C’est un apologue (un récit court qui amène à la réflexion) très instructif que j’ai étudié pendant mes années collège.

Gentil livre

 

 

Ainsi se termine ce tag. Je ne nomine personne cette fois-ci ! Je remercie Lyne d’avoir pensé à moi. Si vous êtes blogueurs et que le concept vous tente, n’hésitez pas à le réaliser vous aussi ! ça permet de ressortir de sa PAL les pavés qu’on y avait oubliés…

 

 

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s