Blue exorcist, de Kazue Kato

 

Salutations.

 

Blue exorcist

 

 

Mon résumé :

  La Croix-Vraie est une organisation chrétienne mondiale. Ils sont respectés de tous et disposent d’une grande renommée et d’impressionnants moyens financiers (des campus de la taille d’une ville construits pour leurs membres !). Mais nul ne se doute d’à quel point les exorcistes de la Croix-Vraie sont nécessaires à la survie du reste de la population…
  Rin et Yukio sont jumeaux et orphelins. Ils ont été recueillis par le père Fujimoto, un prêtre farfelu et un peu bourrin qui les a élevés dans un monastère situé en plein campus japonais de la Croix-Vraie. Yukio est introverti et quelque peu taciturne, élève modèle qui se destine à une brillante carrière de médecin. Rin, pour sa part, est plutôt du genre bagarreur, et il n’est nullement préoccupé par sa réussite scolaire. Malgré leurs très nombreuses différences, les deux frères s’entendent très bien. Mais Yukio ne cache pas qu’il s’inquiète pour le futur de son aîné…

 

Blue exorcistça, c’est Rin.
  Un beau jour et au détour d’une rue, Rin se fait attaquer par une bande de jeunes hommes patibulaires… mais en voulant se défendre, il déclenche un phénomène singulier et effrayant : son corps s’enveloppe d’étranges flammes bleues. Et son agresseur, soudain affublé d’une langue fourchue et de cornes, de l’appeler « jeune maître », de prétendre que Rin est le fils du « Satan tout-puissant »… Rin est sauvé de justesse par le père Fujimoto, mais celui-ci périt dans le combat malgré sa puissance de combat (il cachait bien des choses à ses deux protégés, Fujimoto…).
  Voici Rin projeté dans l’univers de la Croix-Vraie, un univers qu’il a côtoyé des années durant sans s’en rendre compte : les démons existent, et sans les exorcistes, le monde humain aurait été conquis depuis des siècles… Rin a été enfanté par Satan et une humaine ; Yukio, contrairement à lui, n’a pas hérité des caractéristiques démoniaques de leur père. Rin se fait la promesse de venger la mort de Fujimoto et de vaincre Satan ; pour cela, il deviendra le meilleur des exorcistes !

 

Blue exorcist

 

 

Série publiée aux éditions Kazé depuis 2013 (publication au Japon depuis 2009). 16 tomes déjà sortis, série encore en cours de parution.

Coût : 6,99€ l’un.

 

Blue exorcistLes protagonistes. Beau tableau, hein ?

 

Comment j’ai découvert Blue exorcist :

  C’est une série assez connue et j’en ai maintes fois entendu parler. J’ai acheté le premier tome dans la librairie Georges (Talence, près de Bordeaux) – une fort belle librairie soit dit en passant – à cause de cette renommée.
NB : Blue exorcist est aussi appelé Ao no exorcist, si on veut respecter le titre japonais.

 

 

 

Mon verdict :

  Actuellement, j’ai lu 14 tomes sur les 16 déjà sortis. Je commente donc la série sur ce que je connais, et si certains points ne sont pas abordés ici, c’est peut-être parce que je ne les ai pas encore découverts.
 
  Le dessin est très basique, mais le coup de crayon de Kazue Kato est tout de même facilement reconnaissable, dans sa façon de caractériser les visages surtout. Il y a beaucoup de scènes dynamiques et cette simplicité dans le dessin est, à mon avis, nécessaire pour qu’elles restent assez fluides. C’est un manga de baston, un pur shônen ; il y a de la violence, du sang. Mais ce n’est pas excessif à l’échelle des mangas. Quelques éléments de dérision se glissent parfois dans les affrontements ; typiques des shônen, pour aider le lecteur à décompresser malgré l’enjeu des événements. Et dans Blue exorcist, quasiment tous les combats ont de grands enjeux, ou transmettent une importante tension malgré le fait qu’il y en ait beaucoup. C’est un talent, de capter l’intérêt du lecteur – et surtout son angoisse – dans toutes les situations…
Blue exorcistImage extraite de l’anime du manga.

 

  Il me semble que le dessin n’évolue pas beaucoup au fil des tomes. Après, il n’avait pas ce côté « amateur » qu’on retrouve parfois dans les premiers tomes d’une série, c’est que Kazue Kato maîtrisait son affaire dès le début.
  Blue exorcist s’est lancé dans un pari risqué en décidant de mettre en scène un monde religieux, et des démons tels que Satan ou Lucifer. Pari risqué car au moindre dérapage certains auraient pu s’offusquer. Heureusement, au fil des tomes, des religions telles que le shintoïsme ou le bouddhisme se sont mêlées à l’intrigue et lui ont apporté un souffle nouveau, et surtout ont créé une atmosphère propre à Blue exorcist, qui additionne une dimension chrétienne à la D-Gray Man et le bestiaire fantastique qu’on retrouve le plus dans les mangas, les yokais (=monstres ou esprits fantastiques japonais) par exemple. Moins sérieux que D-Gray Man mais tout aussi agréable à suivre. A deux tomes de la fin, le gros de l’intrigue nous est encore inconnu et je brûle de finir la série pour avoir le fin mot de l’histoire : alors qu’une histoire-annexe vient de se finir dans le tome 14, je me demande comment le dénouement va être amené. L’ambiance se fait de plus en plus lourde et le lecteur, via le point de vue omniscient, sait la détresse des héros comme la puissance de leurs ennemis.
  Le schéma n’est pas là pour surprendre : Rin veut devenir le plus puissant des exorcistes et il dispose d’un pouvoir cheaté qui lui facilitera la tâche, tout en lui attirant plein d’ennuis à côté. Classique. Bien sûr, Rin ne réfléchit jamais, il fonce dans le tas en dégainant son sabre et ses flammes bleues, et il ravage tout façon bourrin. La bonne tête dure du shônen dans toute sa splendeur. Néanmoins, Rin a une passion : la cuisine, c’est un vrai cordon-bleu, et c’est assez bien exploité par l’histoire dès que l’occasion lui en est donnée. Un trait de caractère qui le différenciera des autres héros de shônen, et qui fera son charme d’ailleurs, demandez à Shiemi…

 

Blue exorcistLa petite Shiemi, candide comme pas deux, dans un fanart de toute beauté

 

  Et enfin, mention spéciale au père Fujimoto, qui meurt dès le tome 1, ce n’est pas un spoil. Mais bien qu’il disparaisse prématurément, son influence se sent dans tous les autres tomes : scènes de flash-backs, évocations nostalgiques d’autres personnages… Fujimoto est mort alors qu’on ignorait encore tout du monde de la Croix-Vraie, c’est dire. Mais en apprenant l’étendue de ses pouvoirs et de sa renommée par la suite, on ne peut que l’admirer, et admirer l’habileté de l’auteure qui réussit à en faire l’une des clés de voûte de l’intrigue, alors qu’elle l’a abandonné dans le tome 1. C’est simple, Fujimoto, on peut presque oublier qu’il est mort : c’est une présence omniprésente, l’ombre du père spirituel de Rin et Yukio, celui qui pousse au quotidien Rin à se surpasser pour honorer sa mémoire. J’ai trouvé ça très marquant et je tenais à le souligner.
Blue exorcistFujimoto en action… La classe !

 

 

 

Ma note :

rr

Points forts :

Dessins dynamiques et trait spécifique
Travail sur les cultures et les religions mêlées

rr

Points faibles :

Shônen très classique

rr

ShishiShishi heureux. Coup de coeur modéré, très bon moment de lecture mais pas assez emballée pour le retenir sur le très long terme.

 

 

Blue exorcist

 

 

 

CQFD :

  Je détaille de long en large Blue exorcist, mais c’est un manga qui n’a plus à faire ses preuves. Il jouit déjà d’une excellente réputation, et je m’accorde avec l’opinion publique sur ses qualités. C’est un classique qui mérite sa renommée.

 

Blue exorcistMéphisto Phélès, mon personnage préféré. Une vraie perle, le meilleur, je l’a-dore.

 

 

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

Publicités

2 commentaires sur “Blue exorcist, de Kazue Kato

  1. Je suis fan de cette saga. Je crois que j’en suis à peut près au même point que toi. Je tiens, néanmoins à te signaler une erreur. Il y a actuellement 17 tomes sortis au Japon. Le 17 sort en France le 3 novembre. Après, je ne sais pas s’il y a une suite mais je n’ai eu aucune information allant dans ce sens. Généralement, les mangakas font un petit quelques choses lorsque le manga est sur la fin ou à l’occasion du dernier tome.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s