U4 – Contagion

Salutations.

rr

U4. Contagionrr

 rr

//Je vous préviens avant qu’il ne soit trop tard : cette chronique contient quelques spoils sur les autres romans U4. Si vous craignez les petites surprises gâchées ou si vous n’avez encore lu aucun des autres opus, je vous déconseille fortement de poursuivre votre lecture.//

 rr

rr

Mon résumé :

  Le virus U4 (Utrecht – 4ème génération) a infecté la Terre entière en un temps record. Nausées, fièvres, saignées mortelles… Quand on contracte U4, on en meurt en quarante heures. Seuls les jeunes français de 15 à 18 ans sont, pour la plupart, mystérieusement épargnés par l’épidémie.
  90% de la population mondiale a déjà été décimée. L’électricité est aléatoire, Internet et l’eau courante se sont coupés faute d’entretien. Les grandes villes se sont transformées en immenses cimetières à ciel ouvert, en cités-fantômes parcourues par de rares survivants.
Dans ce charnier à échelle planétaire, les 10% restants de l’humanité essaient d’apprendre à organiser leur vie nouvelle. La plupart du temps sans adultes pour les guider, sans les savoirs déjà oubliés de ceux qui dirigeaient le monde, les adolescents français et d’ailleurs vont découvrir une vie nouvelle, et pas toujours des plus plaisantes.
  Dans U4 – Contagion, nous aurons le plaisir de retrouver Stéphane, Yannis, Jules et Koridwen, ainsi que la majorité des autres personnages qui ont croisé leur route au cours de leurs péripéties vers la tour de l’Horloge de Paris. Pour des nouvelles ou des bandes dessinées, parfois des dessins d’Alicia (mignons, mais un peu creepys hors contexte)… Les sensations s’échangent, les points de vue se télescopent. Prêts à prolonger, encore un peu, l’aventure U4 ?

 rr

rr

Recueil de nouvelles publié en septembre 20176 aux éditions Nathan et Syros. Gros format. 450 pages.

Coût : 16,90€.

 rr

rr

Comment j’ai découvert U4 – Contagion :

  Il s’agit, encore une fois, d’un achat du Salon du livre de Montreuil 2016. Mon exemplaire contient sept dédicaces différentes ! Et m’en manquent trois. Dess-Laura, Sylvain et surtout Clara… Puissent nos routes se croiser de nouveau à l’avenir, que je complète la collection et qu’on parle un peu de leurs nouvelles !

 rr

rr

//pas d’extrait dans cette chronique car, comme pour chaque recueil de nouvelles, je n’ai pas envie de valoriser un texte plus qu’un autre.//

 rr

rr

Au total, ce roman contient…

… 18 nouvelles des quatre auteurs de la saga originelle, sur divers personnages précédemment apparus dans les autres ouvrages U4 ;
… deux bandes dessinées, signée l’une par Lylian et Pierre-Yves Cézard, l’autre par Carole Trébor et Marc Lizano ;
… 4 nouvelles écrites respectivement par Claire Juge, Dess-Laura Decaux, Clara Suchère et Sylvain Chatton, gagnants du concours de fanfiction U4 qui fut organisé à l’occasion de la sortie de ce recueil.
Un sacré contenu, n’est-ce pas ?

 rr

rr

Mon verdict :

  Ce verdict sera assez court, tout simplement à cause du très grand nombre de textes différents que contient ce recueil ; je ne vais pas développer en critique sur chacun d’entre eux, ce serait beaucoup, beaucoup trop long, et fastidieux. Et les avis risquent fort de ressembler les uns aux autres, mieux vaut éviter ça.
  A mon sens, ce recueil devrait se lire après les quatre autres U4 : non seulement beaucoup de nouvelles contiennent des spoils relatifs à certaines intrigues (c’est heureusement indiqué au début de la nouvelle pour éviter les drames), mais en plus beaucoup apportent une vision vraiment approfondie de certains personnages ou aspects du monde post-apocalyptique qu’est devenue la Terre. Je comprends que les auteurs d’U4 – Contagion aient autant apprécié l’écriture de ce recueil : cette fois-ci, pas besoin d’autant de concertation en amont pour organiser leur travail. Chacun a fait ce qu’il voulait selon ses envies. Ils se sont piqué les personnages les uns des autres, ils ont laissé libre cours à leur imagination sans plus s’importer de la majorité des contraintes imposées par l’organisation à huit mains des précédents U4.
  Après l’approche directe et intrusive imposée par un récit long comme un roman, à la première personne de surcroît, le champ des possibles s’élargit pour nous montrer des visions plus diverses de la catastrophe : des animaux, le Président de la République, une casquette rouge de Marseille… J’ai beaucoup aimé la nouvelle sur Happy, le chien de Yannis, écrite par Florence Hinckel. Nous découvrons plein de choses sur leur histoire commune, alors que dans le roman leur complicité n’a pas vraiment le temps d’être développée. Et en apprendre plus sur la façon dont la faune a appréhendé tous ces changements est très intéressante.
  Il y a des bandes dessinées, aussi. Au nombre de deux, elles content l’une les jours qu’a passés Alicia seule avant de rencontrer Jules, l’autre une scène très importante commune à tous les romans U4. Les styles graphiques se ressemblent peu mais ils collent bien à l’ambiance d’U4 : atypiques, en noir et blanc évidemment. Le début de l’histoire d’Alicia a également été traité par Claire Juge, l’une des gagnantes du concours de fanfiction, dans une nouvelle éponyme à la fin du recueil. Je dois avouer que des quatre textes primés, le sien est mon préféré. Il est intense, l’écriture est assez particulière, sensitive, adaptée au jeune âge d’Alicia.
  J’ai surtout aimé retrouver Koridwen dans une espèce de flash-back qui la faisait évoluer environ six mois avant l’arrivée du virus ; ça a éclairé des aspects cruciaux de son roman, pour le meilleur et pour le pire.
  J’ai pu en apprendre plus sur Isa et Séverine, même si j’avais oublié bien des détails de leurs personnages. Et découvrir Nathan, le petit Nathan, mais je n’en dis pas plus…

rr

rr

Je m’abstiens également de noter le recueil selon mes critères standard étant donné qu’ils ne correspondent qu’aux romans ou aux mangas. Chronique courte, je vous dis !

rr

rr

CQFD :

  Un recueil de nouvelles qui selon moi fait surtout office de bonus, mais un bonus de qualité ! Un excellent moyen de replonger dans l’univers U4 un an après la sortie des romans, et d’approfondir ses caractéristiques post-apocalyptiques plus vraies que nature.

rr

rr

Si tu as aimé U4 – Contagion, tu aimeras…

Le jardin des épitaphes, de Taï-Marc Le Thanh
Les Pluies, de Vincent Villeminot

 rr

rr

Bonus :

Ma chronique de U4 –Stéphane
Ma chronique de U4 – Yannis
Ma chronique de U4 –Jules
Ma chronique de U4 –Koridwen

 rr

rr

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

Publicités

2 commentaires sur “U4 – Contagion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s