Dans le désordre, de Marion Brunet

Salutations.

rr

Dans le désordre

rr

rr

Ceci est une mini-chronique

 Le principe d’une mini-chronique ? C’est la même chose qu’une chronique normale, avec des parties en moins (pas de citation, par exemple) et un verdict plus court. J’ai ajouté ce format au Monde Fantasyque car la majorité des chroniques me demandent beaucoup de temps du fait de leur longueur ; certains livres ne me motivent pas assez pour que je passe beaucoup de temps dessus. Raccourcir l’ensemble me permet de leur consacrer un article sans forcer mon écriture ! Je posterai aussi de vieilles chroniques incomplètes qui traînaient dans mes archives et que je n’ai pas le coeur de jeter sans vous les avoir fait découvrir.

rr

rr

Mon résumé :

  Dans une manifestation qui tourne vite à l’affrontement avec les forces policières, sept personnes vont se rencontrer, s’entraider et casser la croûte ensemble après la tourmente. Alison, Lucie, Jules et Jeanne sont étudiants et avec cette manif, ils ont eu droit à leur baptême des violences policières ; Marc, Tonio et Basile sont des habitués de ce genre de casse. Ils vivent en squat et tiennent des rôles actifs dans plusieurs groupuscules gauchistes, anarchistes…
  Ils décident de fonder un nouveau squat à sept ; l’occasion pour les étudiants d’embrasser leurs convictions et d’adopter de concert un mode de vie nouveau, à risque, mais qui pourrait leur apporter tellement plus que leur clapier minuscule et individuel case dans un HLM.
  Alison, Lucie, Jules, Jeanne, Marc, Tonio et Basile vont se confronter et s’accorder dans leur logis commun. D’origines et de caractères bien différents, ils vont tisser entre eux une alchimie particulière. Peut-être même que des liens amoureux se mêleront à ceux de l’amitié…

 rr

rr

Roman publié en 2016 aux éditons Sarbacane. One shot, format moyen, 251 pages.

Coût : 15,50€.

 rr

rr

Comment j’ai découvert Dans le désordre :

  Dans le désordre me tente depuis sa sortie : la blogosphère s’excite dessus depuis ses épreuves non corrigées, mais comme il ne correspond pas tant que ça à mes goûts littéraires, j’ai préféré attendre que l’occasion de le lire se présente toute seule. C’est arrivé le mois dernier : il m’attendait sur une table à la médiathèque de Bordeaux.

 rr

rr

Mon petit verdict :

  Je pensais que Dans le désordre me marquerait davantage au vu de son succès. Mais si je reconnais volontiers ses qualités, je demeure plutôt froide quant aux souvenirs qu’il me laissera à long terme.
  Dans le désordre, c’est un roman typique de remise en question de notre société. C’est pour cela principalement que je ne pense pas le garder en mémoire : non pas que ce soit mal transcrit, mais pour moi il a un aspect trop général, pas assez original. Ce qu’il veut faire, il le fait bien : reflet d’une réalité parfois dure et porteur d’un espoir nouveau, de gens qui sont prêts à se bouger pour changer le monde et pour améliorer leur vie. Mais il me manque quelque chose, un je ne sais quoi de plus, qui a fait que j’ai dévoré le roman mais qu’une fois reposé, j’étais beaucoup plus réservée à son égard. Pourtant tout lui va bien : l’écriture est belle ; les personnages sont marquants et très variés ; l’histoire elle-même, surtout certains passages comme les scènes de Noël, mes préférées, assure complètement le quota émotions de tout bon roman réaliste qui veut marquer son lecteur. Ma seule réserve objective – qui s’en étonnera ? – est la rencontre de Jeanne et Basile au tout début du roman. Leurs regards se croisent dans la foule et boum, coup de foudre instantané… Réaliste ou pas, il faudrait savoir. Je trouve ça inapproprié, même dans l’unique but de rajouter un peu de poésie au roman.
  Je pense que si Dans le désordre a si bien pris, c’est en partie grâce à son pouvoir d’identification. Un tel roman doit atteindre tous les étudiants en plein cœur et rien de plus normal : leur quotidien est saisissant de réalisme, leurs profils variés valorisent ce rapport au lecteur. Une réflexion se mène quant aux degrés d’engagement dans une cause, à une forme d’éthique aussi. Si tu veux faire travailler les méninges de quelqu’un ou le.a pousser à réagir face à une injustice sociétale ou politique, ce roman sera ton meilleur allié : de l’action, de la romance, et des personnages que tout oppose mais qui deviendront les sept doigts d’une main grâce à un mode de vie alternatif ? Fonce.
  Concernant le dénouement du roman, je dois dire que je m’y attendais un peu, et c’est dommage. Ce genre de fin a tendance à se retrouver assez régulièrement (plus dans les films que dans les livres, je te l’accorde) mais n’a jamais fonctionné avec moi.

rr

 rr

Ma note :

 rr

Points forts :

Ancré dans la réalité
Personnages forts
Belle écriture

 rr

Points faibles :

Fin prévisible
Idylle amoureuse à l’entame un peu facile

 rr

ShishiShishi heureux. Coup de coeur modéré, bon moment de lecture mais pas assez emballée pour le retenir sur le très long terme.

 

 rr

 rr

CQFD :

  Je recommanderai Dans le désordre en reconnaissance de ses qualités objectives, même si l’alchimie ne s’est pas opérée pour moi. Un roman d’actualité, reflet de notre réalité et des enjeux politiques de nos jours ; si tu ne l’as pas encore lu, fais-le, au moins pour la culture. Et peut-être qu’il t’apportera plus qu’à moi, il en a les moyens…

 rr

rr

Si tu as aimé Dans le désordre, tu aimeras…

Réseau(x), de Vincent Villeminot
Le regard des princes à minuit, d’Erik L’Homme

 rr

rr

Amitiés,

Shishi et Chinmoku.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s